• Accueil
  • > Temoignage de gens de l'eglise de Lannion

témoignage de Mathilde

8092010

J’ai été élevé dans une famille catholique avec
une maman très croyante et pratiquante, et j’étais
moi-même très croyante étant enfant.
Mais en grandissant, à l’adolescence, j’ai eu à
vivre des épreuves. Alors au lieu de prier et de me
tourner vers Jésus, j’ai dit «pourquoi?». J’en voulais
à Dieu, je me suis détournée de lui comme de
nombreuses personnes. J’ai pensé que j’étais assez
grande et assez forte pour m’en sortir toute seule.
Mais les années ont passé et je ne m’en suis pas
sortie toute seule. Je me sentais toujours vide et ma
vie ne semblait avoir aucun sens.
Alors mon coeur a crié de désespoir et Dieu m’a entendu. Il a mis sur ma route des
chrétiens. A travers leur journal,que j’ai un jour pris le temps d’ouvrir et de lire. J’ai
ressenti un vent d’espoir et j’ai de suite été les rencontrer. C’est là que j’ai assisté à
mon premier culte protestant, à travers cette rencontre, ces moments partagés avec
eux, ces chants, Dieu a travaillé dans mon coeur. Je me suis acheté une bible quelques
jours plus tard. En relisant cet ouvrage que je croyais connaître, Dieu m’a parlé, et j’ai
pris conscience de ce qu’il avait fait pour moi, pour nous. Il s’est alors révélé dans
toutes choses. J’ai senti son regard sur moi plein d’amour et de compassion, il me
pardonnait mes faiblesses et mes manquements et me tendait la main.
J’ai fait demi-tour, je lui ai confessé mes péchés, je l’ai reconnu comme Seigneur et
Sauveur et j’ai depuis sa joie et sa paix dans mon coeur, et quoiqu’il arrive mon
bonheur ne dépend plus des circonstances de ma vie, de ce que j’ai ou de ce que je
n’ai pas, de ce que je vis ou de ce que je ne vis pas, non mon bonheur est en Lui .Et
depuis, ça fait presque deux ans, le Seigneur continue à oeuvrer dans ma vie et
j’apprends toujours davantage à le connaître.
Je veux aujourd’hui m’engager pour toute ma vie à le suivre et à lui remettre ma
vie.
Seigneur merci car tu as entendu mes prières, merci car tu ne nous laisses jamais
seuls, merci Seigneur pour ton amour,merci pour ces rencontres avec nos frères et
soeurs qui nous font grandir dans la foi, merci de nous avoir donné ta parole qui nous
éclaire chaque jour , Merci pour ton incroyable don à la croix.
Je voudrais finir avec ces versets :
«Oui l’herbe se dessèche et la fleur se flétrit, mais la parole de notre Dieu
subsistera toujours.» Esaïe 40v8
«Je t’offrirai de tout mon coeur des sacrifices volontaires. Je te louerai pour tout ce
que tu es, ô Éternel, car tu es bon, car tu m’as délivré de toutes les détresses,
maintenant je peux regarder mes ennemis en face.» Psaumes 54v8-9
Mathilde




TEMOIGNAGE DE LINE

12032010

A 3 ans, j’ai appris que Jésus existait, par

une jeune refugiée juive, elle m’enseigna la

prière !

Ayant eut beaucoup d’épreuves, dès mon

enfance, je me suis accrochée à Jésus. Ma foi

m’a énormément aidée. Les vicissitudes de la

vie rendent plus fort.

A 8 ans j’étais déjà certaine qu’il existait

autre chose que l’enseignement religieux reçu

dans le pensionnat.

J’ai connu un couple d’anglais, je les ai

écouté, ils lisaient la bible. Je pense que ce fût

pour moi le déclic, la découverte de l’évangile.

Curieuse, je lisais des passages de leur bible, pendant leur absence, donc

en cachette. Cela me paraissait plus explicite et cohérant.

Je continuais aussi mon cheminement, gardant l’espoir, au fond de mon

coeur, qu’un jour le Seigneur me ferait un signe, mais les années passaient !

Puis un jour que j’étais très lasse, légèrement déprimée, me sachant

malade, j’ai rencontré Marie-Augustine, contact amical et spontané, j’en fus

toute émue. Ce soir là, j’étais certaine que c‘était la révélation, j’avais enfin

trouvé le chemin que je cherchais depuis si longtemps, cela se passait le jeudi.

Dès le dimanche suivant je me rendis au culte, c’était merveilleux, merci

Seigneur de ta bonté, d’avoir guidé mes pas. La grâce de Dieu s’est révélée

comme une source de Salut pour tous les hommes (Tite 2 verset 11). Pour

moi aussi cela fut l’évidence.

Le rocher de ma force, mon refuge est en Dieu (Psaume 6 verset 8). J’y

puise chaque jour force et réconfort, il est ma vie, mon espérance, ma foi et

ma paix.

Je n’oublierai pas que Jésus est mort pour moi sur la croix. Merci pour tous

tes bienfaits Seigneur Jésus toi mon Merveilleux Sauveur.

Seigneur ta bonté et ton amour m’accompagneront tous les jours de ma

vie (Psaume 23 verset 6).

Amen.

Line




témoignage de Jonathan

12032010

J’ai grandi dans une famille chrétienne. Mes

parents m’ont enseigné les choses de la foi.

J’ai toujours cru que Dieu existait et qu’il avait

donné son fils Jésus Christ à la croix pour sauver

quiconque croit en Lui. Mais je ne l’ai jamais suivi

sérieusement. J’avais peut-être peur de ne pas

réussir, qu’Il m’en demande trop !

Je me souviens il y a 2 ans d’avoir lu la bible, de

m’être senti concerné, intéressé, plus qu’auparavant.

Je pense que c’est là que j’ai décidé de suivre Dieu

sérieusement.

J’avais compris que sans Lui on ne peut pas être heureux, et qu’il ne suffisait pas

seulement de croire, mais qu’il fallait aussi Le suivre.

Il y a 1 an j’ai décidé de prendre le baptême. Aujourd’hui, Dieu travaille toujours en

moi. Il me fait comprendre l’importance de suivre sa volonté et non la mienne. C’est

pourquoi ma fiancée et moi avons décidé d’attendre le mariage pour vivre ensemble.

Je remercie Dieu car en Lui j’ai confiance, il me rend fort. Aujourd’hui je décide

publiquement de suivre Dieu par le baptême et de m’engager avec Jésus Christ.

Jonathan




TEMOIGNAGE DE HELEN

19092009

Raconter comment je suis devenue chrétienne me fait revenir à ma première année de fac – ma première année de ‘liberté’ ! A la recherche de ma propre identité, de l’amour et bien sûr de l’approfondissement de mes connaissances en langues étrangères. Parmi les amitiés qui se tissaient, il y avait une voisine de chambre dans la résidence universitaire qui était secrétaire du Groupe Biblique Universitaire (GBU). C’est elle qui m’a inscrite au w/e du groupe dans un centre pas trop loin d’Oxford, autour du thème « Connaître Dieu » (titre, d’ailleurs, d’un excellent livre par James Packer).

Pour moi, Dieu était une puissance – et c’était tout. Par les études de la Bible pendant ce week-end, j’ai découvert un Dieu vivant et vrai, qui s’intéressait à nous – individuellement – et désirait une relation personnelle avec nous, une relation comme père, et Seigneur. J’ai compris que cette relation n’était possible que par Jésus. Vers la fin du w/e, je me suis retirée du groupe pour prier, demander pardon à Dieu pour mes fautes, et lui demander de devenir mon père, et me soumettre à lui comme chef de ma vie. Je sais que je suis née de nouveau à ce moment et la paix et la joie ont inondé mon cœur. Plus tard, par une prédication particulière, j’ai compris un peu plus pourquoi la relation avec Dieu par Jésus était possible : parce qu’il a subi la punition que je méritais pour mes péchés, les fautes que Dieu haït. De retour à Oxford, j’étais invité à parler de ce week-end pendant le culte du soir et j’ai pu témoigner de ma conversion – Dieu avait préparé la chose et je vois dans les évangiles que Jésus incite les gens de parler publiquement de ce que Dieu a fait. Ayant soif de la parole de Dieu, j’ai changé d’église pour en fréquenter une où la Parole de Dieu était enseignée clairement et profondément. (Oxford est une ville où il y a plusieurs églises évangéliques de tendances variées.)

Après un séjour en Belgique où je fréquentais une église pionnière, j’étais confrontée à la question du baptême (venant d’une famille ‘Anglicane’ je ne connaissais pas le baptême) et dès mon retour à Oxford je me suis dirigée vers une église ‘Baptiste’ pour apprendre la signification du baptême. Le sujet de la prédication du culte du soir était la conversion de l’eunuque éthiopien (Actes 8v:26–40) qui, suite à sa conversion, demande à Philippe qu’est-ce qui pourrait l’empêcher d’être baptisé tout de suite – ce que Philippe fait pour lui. Je savais que Dieu me parlait, et ce qu’il demandait de moi. Le mois suivant, donc, j’étais baptisé et je suis devenue membre de cette église.

Désireuse de servir mon Seigneur et Sauveur je cherchais sa volonté et dans mon cœur j’aspirais à le servir dans un contexte d’implantation d’église dans un pays francophone. En attendant une direction claire, j’ai eu l’occasion de servir l’église de différentes manières et quelques années plus tard, l’église m’a mise à part pour servir le Seigneur en France. Ce rôle de l’église qui met à part et envoie en mission me paraissait important, d’après ce qu’on voit dans Actes 13 avec l’envoi de Paul et Barnabas. C’était important aussi lors des moments difficiles quand les doutes concernant ma présence en France m’assaillaient car je regardais en arrière et voyais comment le Seigneur nous a guidés – moi et l’église.

Les individus peuvent être sources de déception, de découragement, mais le Seigneur Jésus ne l’est jamais. Les différentes situations dans lesquelles nous nous trouvons peuvent être sources de déstabilisation, mais Dieu est un véritable rocher. Il ne change pas, il est fidèle à ses promesses. Il est exigeant, et plein de grâce et de miséricorde. Il est saint et veut que nous vivions d’une manière qui l’honore. Il nous aime, nous les pécheurs, mais n’aime pas nos péchés et travaille à notre transformation à l’image de son fils bien aimé. Quel projet de vie ! Que toute la gloire revienne à notre Dieu et à notre Sauveur et Seigneur, Jésus Christ.

Helen




TEMOIGNAGE DE REBECCA

9042009

            J’ai été élevée dans une famille chrétienne et pendant mon enfance, j’allais régulièrement à notre église. A l’âge de 7 ans, une enseignante de l’école du dimanche m’a encouragée à donner ma vie à Christ. Pour moi, à cet âge, la situation entre Christ et moi n’était pas très claire. Au commencement de mon adolescence, je me suis rebellée. 

J’avais envie d’indépendance par rapport à mes parents. A l’âge de 18 ans, je suis partie pour vivre avec quelqu’un qui n’était pas chrétien. Donc la relation était turbulente. Il y avait une lutte quotidienne entre moi, mon copain et Dieu. Ceci a causé beaucoup de discussion. Trois ans plus tard, j’ai arrêté ma relation personnelle avec cet homme. 

  

            A ce moment-là, j’ai commencé un nouveau métier, comme policier dans le British Police Force. L’immersion totale dans ce travail était très stressante, le travail était exigeant mais gratifiant chaque jour. Tout le temps ou le stress a bouleversé ma vie, j’ai trouvé une fois encore, que la prière et les moments de solitude entre moi et ma Bible, m’ont rassurés et m’ont beaucoup fortifiés. 

  

            J’ai trouvé un petit appartement à 100 mètres de l’église. Cette décision de prendre cet appartement était bonne pour moi, pour tous mes besoins, amitié, enseignement, louange et une vraie présence de Dieu dans ma vie. 

  

            Après 2 ans, j’ai pris le baptême. J’ai pris cette décision quand j’ai réalisé la vérité interminable que personne n’est suffisamment bon pour être chrétien mais que ce n’est pas grave parce que Jésus s’est sacrifié personnellement pour moi, qu’Il a pris mon péché et que je suis acceptée par Dieu comme je suis… grâce à Dieu. 

  

            J’ai rencontré Malcolm au travail. Il n’était pas encore chrétien. Avec Malcolm je ne voulais pas répéter les mêmes  erreurs. Personnellement, je voulais bien une relation personnelle avec lui mais avec Dieu au centre de nos vies. 

  

            J’ai expliqué à Malcolm, toutes les luttes, la honte que j’ai éprouvée la dernière fois. Dans mon esprit, j’avais prévu la fin de cette relation. Mais après un chemin personnel avec Dieu, cinq ans plus tard, il est devenu chrétien. Un an après, nous nous sommes mariés. 

 

Rebecca 




Isabelle Leseigneur donne des couleurs au sable fin – Lannion

7042009

Janvier 2005: 

Originale, l’exposition d’Isabelle Leseigneur visible dans le hall du centre hospitalier. Le sable fin de nos rivages savamment coloré de nuances bleutées, ocres et jaunes, est collé sur 24 tableaux venus tapisser une galerie peu ordinaire et de plus en plus prisée, comme se plaît à le souligner Richard Bréban, le directeur des lieux. Malades valides hospitalisés cherchant à tromper leur ennui, personnel et nombreux visiteurs y trouvent leur compte. « Mes tableaux n’ont ni nom ni titre, c’est ma volonté. Chacun interprète et voit ce qu’il veut. ». Touchant aussi à l’écriture, l’artiste retirée à Saint-Gilles-des-Bois ne manque pas d’imagination et de talent.




TEMOIGNAGE DE MARIE-HELENE

2032009

Je ne savais pas le 7 Juillet 2002, en prenant mon baptême que  ma vie prendrait un nouveau départ. 

            Ma vie d’enfant s’arrêta lorsque Maman décéda brutalement. Par la suite, mon adolescence fut chaotique. A 18 ans, je quittais le domicile parental en étant sûre au moins de deux choses : celle de ne plus me lever le dimanche matin pour aller au culte et surtout de profiter de ma nouvelle liberté.

  Pourtant, très vite, il s’avéra que j’étais incapable de faire des projets. Je croyais en Dieu depuis toujours, j’avais une vague notion du paradis et de l’enfer. Mais celles-ci étaient associées aux lois et surtout : 

 

« La religion  n’est pas faite pour moi » pensais-je. 

  

            En 1998, mes pas me ramenèrent dans l’église de Maurice à Lannion car je vivais une situation difficile. J’étais désespérée, le mot peut paraître fort mais c’est ce que je  ressentais. Très vite j’implorais Dieu. 

 

            Tout alla très vite par la suite. Après des mois de « bataille » avec Dieu,  je capitulais devant Son amour et un soir je réalisais que Dieu avait envoyé son fils Jésus-Christ pour me réconcilier avec Lui car Il m’aimait. Pendant toutes ces années, Il avait été présent à mes côtés mais Il  ne s’était jamais imposé. Prendre mon baptême fut mon premier acte d’obéissance par la foi. Apprendre à pardonner fut mon 2ème pas de foi et apprendre à aimer le 3ème .Il a fallu toute la patience et la douceur de Dieu pour que je commence à lui faire confiance. 

 

      Je reviens de loin. Doucement, je meurs à moi-même pour laisser place à Jésus dans ma vie. J’ai repris espoir. 7 ans ont passé. Je n’ai jamais regretté le jour où j’ai confié ma vie au Créateur. Parfois, je suis infidèle, encore rebelle mais Dieu est en train de me guérir. Je lui dis : Merci aujourd’hui ainsi qu’aux frères et sœurs qui ne m’ont jamais jugé. 

 

« Là où le péché abonde, l’amour abonde.» Romains 6v1 

 

« Rendez grâce pour toutes choses au Seigneur, 

c’est là Sa volonté à votre égard.» 1Théssalonicien 5v18 

 

Marie-Hélène 




TEMOIGNAGE DE MURIELLE

3022009

Je suis issue d’une famille catholique, pratiquante du côté de mon père. 

            J’aimais aller au catéchisme surtout pour entendre parler des évangiles. A l’âge de douze ans j’ai été déçue car dans l’enseignement catholique  que je recevais je ne percevais que mensonge et hypocrisie. 

            J’étais convaincue que quelque chose existait et mes recherches se sont orientées vers l’astrologie, la télépathie et les voyages astraux. 

                         Ce parcours m’a entrainé dans des expériences hasardeuses et dangereuses jusqu’au jour où j’ai rencontré mon ex mari qui lui connaissait le Seigneur. 

            Je me suis surprise, en effet pour la première fois de ma vie j’ai su rester à l’écoute de Dieu sans esprit de rébellion et après quelques temps d’enseignement je me suis tournée vers Jésus. 

                         Dans un songe j’ai vu Jésus qui se tenait devant moi sur un socle de lumière avec ses habits de Roi (comme décrit dans l’ancien testament) et il me tendait les bras, je suis tombée à genoux et je me trouvais dans une joie indescriptible. 

            Les bénédictions du Seigneur ont été multiples depuis ma conversion, mais les plus importantes  ont été la naissance de mes enfants. 

            Mon baptême a eu lieu à Vannes en pleine mer en octobre 86 et l’eau n’était pas chaude, mais quels moments de bonheur et de joie partagés avec mes sœurs et frères en Christ. 

            En vingt cinq ans de vie avec notre Seigneur j’en ai vécu des choses, même des miracles et oui des miracles ! 

            J’ai appris à faire une entière confiance à Jésus et cela m’a réussit car pour moi, Bruno et Loïc sont des exemples vivant de l’amour et du soutien que Christ à pour chacun. 

            Je ne peux pas concevoir ma vie sans Christ, quoi qu’il arrive je sais que je lui resterai fidèle. 

Merci Jésus, mon sauveur, mon Roi. 

Murielle 




TEMOIGNAGE DE JOSIANE

9122008

Je suis née dans une famille chrétienne 

mais non pratiquante. 

Seigneur aujourd’hui, 

je te dis merci de m’avoir ouvert les yeux, 

j’ai compris qu’il est un Dieu d’amour. 

Pour moi, je te demande pardon 

de n’avoir pas su plutôt. 

C’est par mon mari et mes enfants 

que j’ai su que tu es ressuscité. 

 

Je te bénis Seigneur. 

 

Josiane 




Mon témoignage

19112008

Vous savez, j’ai mis longtemps avant de me décider à prendre le baptême. Suivre jésus ? Mais non ! ce n’ai pas ce que j’avais prévu pour ma vie ! Il ne va pas décider à ma place de ma vie ! De plus, je pense qu’il n’était pas d’accord avec mes projets ! Mais en réfléchissant bien et en parlant autour de moi, je crois que, au final, j’aurai été vraiment malheureuse à vouloir essayer de vivre ma vie seule.       Je  suis  née dans  une  famille  dite  catholique  avec  une grand-mère qui priait tous les jours et qui se rendait tous les dimanches à l’église.                                                                                                                                                       Moi aussi  j’y allais   avec  ma  maman  et  ma sœur, tous les dimanches. J’ai fais ma communion et confirmation   par  suite  logique.  Jusqu’au  jour   l’heure  de la messe  à  changer  et  on  ni  a  plus  été. Pour ma mère, vu que moi et ma sœur avions fait la confirmation, ce n’était pas grave.   Même si je croyais en Dieu, au fond, je ne savais pas qui était réellement Jésus.                                                            Et je faisais des prières du genre : Seigneur aide moi à retrouver mes lunettes sinon je vais me faire tuer… et après ah ! elle son là ! merci merci merci. Ou encore, je récitais le notre père appris par cœur. Je  connaissais à peine la différence entre Pâques et Noël. Croire en Dieu pour moi c’était la honte ! Il ne fallait surtout pas le dire !         

La veille au soir où j’ai rencontré Jonathan,  j’ai prié longtemps et  à voix haute, à la fenêtre en regardant les étoiles. Je lui ai dis (entre autre) que j’étais triste et que je voulais enfin être heureuse pour toujours. J’ai eu un passé que je souhaitais laisser, je voulais vraiment changer de vie, et c’est là que j’ai réalisé que le Seigneur  me prouvais qu’Il était là dans mes besoins, si je suivais sa volonté.

Un jour Jonathan m’a demandé crois- tu en dieu ? Je n’ai pas osez lui répondre ou je lui ai dis non je sais plus. Puis, lui il ma dis : moi je crois!  J’ai été étonnée de voir qu’il y avait des gens qui n’avaient pas honte de parler de Jésus. Plus tard, j’ai aussi été surprise de savoir qu’il y avait autant de chrétiens de part le monde.  J’ai   assisté   aux  cultes  et  différentes réunions, j’ai écouté la Parole et petit à petit le Seigneur a travaillé dans mon cœur et m’a convaincu.                                                                                                                                                                             Tout en coupant avec le passé, dans ma vie, je souhaite poursuivre le bien,  que  j’ai  trouvé   en   Jésus   et  ne  pas   m’en  détourner.  Pour  moi Il est le Sauveur parfait.                                                                                                                                                                         Je souhaite donc,  comme  Il  le demande, prendre le baptême, devenir  enfant de  Dieu  et  le  suivre.  J’ai  trouvé en Jésus un ami fidèle et bon sur qui je peux compter et qui m’accepte tel que je suis.    Jésus a donné sa vie pour moi, moi aussi je lui donne ma vie en retour.    Merci Seigneur  parce que tu es mort à la croix pour mes pêchés.   Merci Seigneur  parce que tu réponds à mes prières. Merci Seigneur  parce que je peux avoir confiance en toi. Merci Seigneur  parce que je suis ton enfant.   Merci pour la vie.   AMEN         

Je finirais par un verset que j’aime beaucoup :  Psaume  37 verset 4 : « Fais de l’éternel tes délices et je te donnerais ce que ton cœur désir. »                                                                             

C’est mon souhait pour tous. 

Murielle
 







AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08 |
Une Paroisse virtuelle en F... |
VIENS ECOUTE ET VOIS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la pagina di San Paolo Apos...
| De Heilige Koran ... makkel...
| L'IsLaM pOuR tOuS